Tag: Beaminster

Fossiles et ciel bleu à Lyme Regis

Il est difficile de faire mieux qu’une journee ensoleillée dans le Dorset. Il fait une chaleur qui fait du bien aux os sans ramollir la cervelle, le ciel est bleu sans tout rendre délavé, une petite brise permet de se balader sans transpirer et mourir de soif.

Aujourd’hui, mon père avait lu un article dans un magazine français à propos d’une table à thé faite par un excentrique Anglais avec des fossiles. Nous voila donc partis avec une bonne excuse à Lyme Regis, direction le musée et le port. Nous commençons par une balade en ville où nombre de fossiles et autres pierres plus ou moins précieuses ont trouvé résidence dans des magasins de souvenirs. Même si certains fossiles viennent d’Afrique du Nord, beaucoup sont quand même de la région et il n’y a pas de tonnes de jouets en plastiques prêts à la poubelle avant même leur achat . Quant aux pierres précieuses et semi-précieuses on trouve de tout, un peu comme à Glastonbury mais un peu moins hippie.

Mais revenons à nos fossiles. La côte du Dorset de Lyme Regis jusqu’à Weymouth est classée par l’ Unesco comme “héritage naturel mondial” car elle est une des seules côtes au monde à préserver gentillement des fossiles de l’ère Jurassique. (Nous avons le pendant en Normandie autour de Villers). Et j’avoue que la quête de notre table d’excentrique nous avons mené vers des os et autres vestiges plutot impressionants. Pas avec un marteau mais avec une entrée de £3 (trois livres au 12 septembre 2009). Le musée de Lyme Regis est un bon musée vieille école avec un amalgame de choses trouvées, léguées et achetées représentant la région. La table est amusante, l’escalier en colimaçon un petit peu glissant, les fossiles bien interessants et les habituels piéces de monnaie (dont des sous français), sextant, cartes postables et autres donnent une vue de la ville comme elle a été.

Maintenant, c’est une station balnéaire plutot pleine en Septembre surtout par un beau week-end ensoleillé comme aujourd’hui. La plage de sable (importé de France) est une joie pour les enfants, le port est mignon et nombre bateaux offrent des voyages en haute mer, péche aux maquereaux ou simple balade. Longer la côte et ses falaises qui tombent dans la mer est sur ma longue liste de choses à faire. Comme de chercher des fossiles de ce côté de la Manche. En fait, si vous voulez ‘creuser’ vous pouvez acheter des marteaux en ville. N’attaquez pas la falaise par contre à moins que vous ne vouliez vous recevoir des cailloux sur la tête et toute la falaise avec. Les falaises tombent toute seule de toute façon et lorsqu’elles se détachent les pros de paléonto et autres se retrouvent par ici pour chercher un autre dynosaure au nom imprononçable. Mais ils restent sur la plage. Il est interdit de grimper la falaise, ce qui me parait plutot logique. Mon fils se baladait au bas d’une falaise il y a quelques mois et une pierre lui est tombée sur la tête. Beau trou dans le crane, Samu, points de suture. Donc les falaises, c’est dangereux. Elles veulent bien nous donner des fossiles de temps en temps, mais c’est quand elles veulent… A bon entendeur, salut!

Advertisements

la livre va drolement loin!

Il semble que la presse britannique pousse les Anglais à rester ‘at home’ cette année. Ils peuvent bien essayer mais un Anglais ça veut du soleil et il faut le dire, la planète chaleur se fait désirer en ce moment. Pourtant, partout où je vais, j’entend parler des langues étrangères. C’est vrai que, si on arrive euros en poche, le budget a soudain meilleure mine, et en ce moment plus que jamais, c’est un atout.

Ce soir, je n’ai pas eu le temps de cuisiner donc en bonne franglaise, me voila partie acheter un ‘fish and chips’ dans notre chipie de Beaminster. Dame Chinoise presque incomprehensible mais un excellent poisson dans une panure légère valent le coup lorsque la paresse ou le manque de temps prennent le dessus. Ma petite famille de quatre a été nourrie pour 17 euros, soit 15 livres. Il y a deux ans, le taux de change vous aurait fait payer le même repas 22,5 euros.

Alors je comprend pourquoi ça parle français, espagnol et néerlandais dans les restaurants et les bars du coin. Pour un super rapport qualité prix, c’est plutot bien par chez nous! A bientot?

Moi, je pars en vacances en France, pas super pour le budget, mais j’ai besoin de voir ma famille… et le soleil fera du bien!

le festival de Beaminster

Comme promis, je peux vous conter maintenant ce que mon petit village du Dorset nous a offert pendant la quinzaine dernière.

Le festival commence sur la place du village ou petits et grands se réunissent avec grand plaisir. La musique est à l’honneur non seulement à ciel ouvert mais aussi dans l’église qui se réveille au son de concerts classiques, tout au long de la semaine. Quelle joie de sentir revivre un très bel édifice qui n’est plus le centre culturel qu’il était lorsqu’il a été bati. Le hall du collège aussi nous a tous réveillés… Quelle enthousiasme, quelle joie de vivre! Mes Anglais, plutot reservés à l’habitude, se sont crus en Inde pour une soirée et ont dansés et gesticulés devant le groupe RSVP -qui avaient joué à Glastonbury la veille- avec une énergie on ne peut plus contagieuse.

Mais ce n’est pas que musique. Des pièces de théatre pour tous, un Mowgli dans le jardin magnifique de Beaminster Court (demeure privée) avec un pique-nique sur l’herbe avant de se concentrer sur la troupe qui a absolument ravi tout le monde. Une exposition de peintures d’artistes locaux. Il y a du talent dans la région et les oeuvres d’art se sont bien vendues. Le musée de Beaminster a exposé des photographies des collégiens et des amateurs du club de photographie du village. De nouveau, la barre est plutot haute.

Ce doit être le coin qui attire le talent ou qui inspire, je ne sais pas. J’avoue que je trouve la région tout à fait calme, sereine et attirante. J’ai entendu dire que comme le village est dans une cuvette entourée de collines, l’atmosphère y est particulière et qu’une fois ici, on a pas envie de partir. Je ne vis ici que depuis peu mais je crois que je pourrais me laisser attraper. Peut-être qu’effectivement j’ai trouvé un village enchanté? Only time will tell…

festivals, festivals

“T’attend un bus pendant une heure et puis il y en a trois à la fois” Ce proverbe anglais est on ne peut plus vrai pour les festivals dans le Sud-Oust de l’Angleterre en ce dernier weekend de Juin.  Le plus connu est le festival de musique de Glastonbury qui bat son plein pendant trois jours et nuits. Pour la premiere fois il n’y a presque pas eu de pluie. J’y vais demain donc je vous raconterai plus tard.

Aujourd’hui les fines bouches sont heureux avec le festival de Bridport où les produits du terroir et les bières locales sont l’honneur. Journée superbe et ensoleillée comme l’année dernière. Un grand pré, des tentes remplies de produits locaux divers de burgers d’agneaux épicés (de Wyld Meadow Farm) excellents, des fromages nouveaux (une petite ferme dans le Somerset qui fait un Caerphilly superbe), des glaces onctueuses and riches en goût (Purbeck ice-cream).

Attention, vous trouverez une sauce (optionelle) à la menthe avec votre agneau, Je sais que cela parait toujours bizarre aux français mais il faut essayer, les saveurs se marient bien si la sauce est bien faite. Ce que vous remarquerez c’est que les Britanniques redécouvrent les valeurs du terroir, chose qu’ils nous envient s’ils sont fine gueules.

Depuis vingt ans que je vis en Angleterre le changement de perception et surtout de choix est phenoménal. A tel point que le mot terroir n’existe pas. ‘Local’ fait l’affaire mais ce n’est tout de même pas un mot aussi fort, il n’y a pas de notion de terre et d’appartenir à une histoire qui va avec. Ils se rattrapent cependant et pour cela on doit remercier des chefs pipole (lisez mon poste a ce sujet) -entre autres- comme Jamie Oliver et Hugh Fernley-Whittinstal qui nous ont montré ce que nos ‘chicken nugget’s faisaient à nos ventres et nos poulets.

Et le dernier festival du weekend? C’est celui de mon village de Beaminster où art et musique vont nous faire la vie belle pendant presque dix jours. J’y vais de ce pas et vous raconterai tout ça.

A bientôt!

le culte du chef à la télé

Mon petit village du West Dorset ne se contient plus. Depuis que le chef Mat Follas a annoncé qu’il avait choisi Beaminster pour ouvrir son restaurant, on ne peut plus attendre. Pourquoi? Vous voyez, on habite un peu au milieu de nulle part et les people (ou est ce pipole?) on en voit pas souvent. Alors, comme les British sont devenus friands de chefs de cuisine à la television, nous sommes plutot heureux que le gagnant de Masterchef (programme de la BBC) nous ait choisi.
Mat est néo-zelandais et il propose de faire une cuisine du terroir. Ce qui est amusant c’est que ce mot n’existe pas en anglais. Cependant au menu, Mat a prévu entre autres un trio de lapin et des coquilles St Jacques (attrapées à la main) sauce ail sauvage. Je vous dirai ce que j’en pense dans quelques jours, lorsque j’aurai essayé l’un ou l’autre.

Quant à Beaminster, qu’en dire?
Lorsque je visitais le village avant de m’y installer avec ma famille, je me sentais toujours ‘chez moi’ sans trop savoir pourquoi. Une boulangerie, une patisserie, deux bouchers, un hotel restaurant accueillant (Le Bridge House Beaminster), une ‘tea-house’ et quelques autres boutiques font du centre un endroit vivant où il fait bon flanner. Les alentours sont vallonnés et verts, les balades dans la nature sont innombrables et nous sommes à un quart d’heure de la côte et de Bridport.
Il ne nous manquait plus qu’un chef pipole et les gourmets anglais vont tous vouloir venir nous visiter. Ils ne seront pas déçu, j’espère. J’ai confiance en Mat, il semble passionné et bucheur. Time will tell.

Quant à Beaminster, dites moi.