Tag: Dorset

le culte du chef à la télé

Mon petit village du West Dorset ne se contient plus. Depuis que le chef Mat Follas a annoncé qu’il avait choisi Beaminster pour ouvrir son restaurant, on ne peut plus attendre. Pourquoi? Vous voyez, on habite un peu au milieu de nulle part et les people (ou est ce pipole?) on en voit pas souvent. Alors, comme les British sont devenus friands de chefs de cuisine à la television, nous sommes plutot heureux que le gagnant de Masterchef (programme de la BBC) nous ait choisi.
Mat est néo-zelandais et il propose de faire une cuisine du terroir. Ce qui est amusant c’est que ce mot n’existe pas en anglais. Cependant au menu, Mat a prévu entre autres un trio de lapin et des coquilles St Jacques (attrapées à la main) sauce ail sauvage. Je vous dirai ce que j’en pense dans quelques jours, lorsque j’aurai essayé l’un ou l’autre.

Quant à Beaminster, qu’en dire?
Lorsque je visitais le village avant de m’y installer avec ma famille, je me sentais toujours ‘chez moi’ sans trop savoir pourquoi. Une boulangerie, une patisserie, deux bouchers, un hotel restaurant accueillant (Le Bridge House Beaminster), une ‘tea-house’ et quelques autres boutiques font du centre un endroit vivant où il fait bon flanner. Les alentours sont vallonnés et verts, les balades dans la nature sont innombrables et nous sommes à un quart d’heure de la côte et de Bridport.
Il ne nous manquait plus qu’un chef pipole et les gourmets anglais vont tous vouloir venir nous visiter. Ils ne seront pas déçu, j’espère. J’ai confiance en Mat, il semble passionné et bucheur. Time will tell.

Quant à Beaminster, dites moi.

Advertisements

West Dorset: le top pour se ressourcer!

C’est avec raison que la Côte du Dorset a obtenu le label Site d’Héritage International de l’Unesco. Ce n’est pas peu. Tout comme Le Grand Canyon americain ou la barriere de corail australienne voici un endroit que nous devons préserver pour les futures generations. Ce n’est pas chose facile car la cote s’effrite (comme son pendant normand) et tombe à l’eau, de temps en temps. Moment opportun pour chercher des os de dinosaures (on ne sait jamais), moins sympa pour les propriétaires qui ont construit une maison avec vue imprenable.

Ceci étant dit, la Côte du West Dorset est très peu construite ce qui lui donne tant de charme. Il faut faire avec quelques campings de mobil-homes éparpillés tout du long mais sans eux, il y aurait des hotels, des residences secondaires et autres batiments en dur. En été, comme partout, les plages et les campings se remplissent, les stations et les villages sont plus vivants et les locaux qui ne vivent pas du tourisme font la moue. Un peu comme le Var en moins chaud et moins bondé.

Ce qui fait le charme de mon coin du Dorset c’est que nous n’avons pas d’autoroute, les trains ne sont pas supers, les routes sont parfois étroites avec des haies de part et d’autre et notre climat est un des meilleurs de l’Angleterre. Pour se ressourcer, c’est le top! Après le petit effort pour arriver chez nous, le grand réconfort de ce trouver dans un endroit dont la campagne n’a pas beaucoup changé depuis Tess d’Urberville et Thomas Hardy (on a des tracteurs maintenant, quand même). La Cote est très diverse avec des falaises tantot grises tantot dorées et plus loin la très longue plage de sable de Chesil Beach avant d’arriver à la presqu’île de Portland.

Rejoignez moi bientot pour découvrir de beaux villages, une campagne vallonnée et une côte superbe.

cricket et lunch a Bridport

Mes garçons viennent de partir jouer au cricket -vous savez ce jeu incomprehensible- et il pleut! Normal vous pensez, mais non. Depuis que j’ai debarque dans le Dorset il y a du soleil tous les jours. OK, du soleil ‘a la Normandie’, pas au zenith toute la journee, n’exagerons rien- mais tout de meme. Mais bon, je m’evade dans les nuages. Revenons a nos moutons et a Bridport. 

Si en France il est normal de manger un repas equilibre a midi, ici on se contente souvent d’un sandwich. Alors hier, j’ai decide que je voulais etre Francaise. Direction Bridport, (Dorset du Sud Ouest) et l’hotel restaurant The Bull. J’aime bien cet endroit parce que le personnel est toujours souriant et bienveillant, on y mange bien pour des prix raisonnables dans un decor sympa. 

Depuis cet hiver, ils ont un menu ‘crunch lunch’ (on a le crunch de credit en France?) un bon petit plat pour moins de £6. Bien sur, si on attend d’avoir super faim (oui, oui comme moi, pas maline) on se retrouve a manger un ‘fish & chips’ pour le double, mais bon. Ceci etant dit, il est excellent le poisson frites. Et j’ai moins mange le soir…

J’aime l’atmosphere de Bridport, ville accueillante avec un marche le mercredi et le samedi. Par contre, ne comptez pas y faire les courses alimentaires, c’est plutot des antiquites (ou des vieilleries), des fringues et quelques producteurs quand meme. Bridport etait reputee pour ses cordes (on cultivait de lin et chanvre dans la region) et les longues usines desafectees (St Michael’s Trading Estate) abritent maintenant des artistes.   

Comme nombre d’autres villes industrielles ou artisanales, Bridport est en plein changement et se regenere comme un phoenix. St Michael’s et ses artistes, l’hotel The Bull et ses nouveaux proprietaires sont deux bons exemples dans cette ville qui regarde le futur en se battant au lieu de se plaindre. C’est peut etre pour cela que l’atmosphere y est chaleureuse.