Il semble que la presse britannique pousse les Anglais à rester ‘at home’ cette année. Ils peuvent bien essayer mais un Anglais ça veut du soleil et il faut le dire, la planète chaleur se fait désirer en ce moment. Pourtant, partout où je vais, j’entend parler des langues étrangères. C’est vrai que, si on arrive euros en poche, le budget a soudain meilleure mine, et en ce moment plus que jamais, c’est un atout.

Ce soir, je n’ai pas eu le temps de cuisiner donc en bonne franglaise, me voila partie acheter un ‘fish and chips’ dans notre chipie de Beaminster. Dame Chinoise presque incomprehensible mais un excellent poisson dans une panure légère valent le coup lorsque la paresse ou le manque de temps prennent le dessus. Ma petite famille de quatre a été nourrie pour 17 euros, soit 15 livres. Il y a deux ans, le taux de change vous aurait fait payer le même repas 22,5 euros.

Alors je comprend pourquoi ça parle français, espagnol et néerlandais dans les restaurants et les bars du coin. Pour un super rapport qualité prix, c’est plutot bien par chez nous! A bientot?

Moi, je pars en vacances en France, pas super pour le budget, mais j’ai besoin de voir ma famille… et le soleil fera du bien!

Advertisements