Tag: vacances

Beaminster: une ville anglaise pittoresque près de Weymouth

Jonathan Lobert et sa médaille de bronze à Weymouth en Finn aux JO 2012 a montré aux amoureux de voile que le Dorset est une région Anglaise qui vaut le voyage. Tout près de Weymouth se trouve une petite ville qui vaut le détour: Beaminster. Je la connais depuis 25 ans, laissez moi vous en parler…

Beaminster, ville cachée dans le Dorset, près de Weymouth

Beaminster se cache au milieu de collines dans un Parc Naturel Régional (‘Endroit de Beauté Naturelle Exceptionnelle comme disent les Anglais). A quelques minutes de la Côte Jurassique, listée à l’Unesco comme Site Naturel d’Intérêt International, nature et balades au calme abondent aux alentours.

Maisons de pierre et rues étroites, le Beaminster médieval est facile a imaginer

Beaminster est une de ces villes qui ont plutôt l’air d’un village. Autoroutes et aéroports sont dans les régions voisines et c’est très bien comme ça! La pierre blonde locale et l’ église plutôt Normande de St Mary font de Beaminster une ville dont l’histoire médiévale est facile à imaginer. Ses boutiques ne sont pas des magasins de chaine qui vendent tous la même chose… L’ hotel Bridge House a 14 chambres modernes et comfortables dans une maison de prêtres médiévale et un choix de Bed and Breakfast permettent d’y passer quelques jours, si vous préférez les chambres d’hôtes.

Dans la galerie d’art ‘Strummer Pink’ les céramiques de Miranda Berrow sont uniques et superbes, les expositions d’art changent périodiquement. ‘At Home’ ont un grand choix pour toute home sweet home et ‘Cilla and Camilla’ est preuve que les Anglais adorent les cartes postales. Leurs bibelots sont autant d’idées cadeaux.

‘Green Drawers’ vend entre autres des habits de bébé en coton organique et des superbes coussins de l’artiste Liz Summerville. Les gens du coin viennent y faire remplir leurs bouteilles de liquide vaisselle pour éviter le gaspillage de plastique. ‘Djuna’ stocke notamment la marque Anglaise ‘Seasalt’ avec ses vêtements décontractés inspirés par la Côte des Cornouailles.

Boutiques et restaurants sur la place de Beaminster

‘Number 21’, avec leurs vêtements, chaussures et affaires de maison ont des produits haut de gamme de qualité. La maison de thé ‘Ann Day’ (ouverte le matin seulement) vend des bijoux et autres bibelots de style Art Nouveau. ‘Belles Choses’ (non, pas Nice Things!) est la preuve que les Anglais aiment l’inspiration française dans leur décor de maison. En plus de ces boutiques où il fait bon flâner, la pharmacie stocke des parfums bien Anglais comme Bronnley dont la rose Anglaise est toujours un parfum classique et apprécié.

En vacances dans un cottage ou autre location, on trouve à Beaminster tout ce dont on a besoin pour faire de bons petits plats; une boulangerie mais également une pâtisserie, chose bien plus rare, qui fait aussi salon de thé. Le boucher Nick Tett stocke des viandes locales ainsi que des fromages et sauces. Quant aux fruits et légumes, Angie à ‘A Fruit and Two Veg’ est imbattable dans la région pour la fraicheur de ses produits (coupés la veille par le mari dans leur ferme du Somerset) et ses prix.

Et si en vacances on ne veut pas vraiment cuisiner, le choix ne manque pas… Deux pubs, trois restaurants, trois ‘take-away’ (plats à emporter) et un Peugeot français avec ses pizza au feu de bois sur la place du village tous les Jeudis… On se croirait presque en Normandie.

La prochaine fois je vous parlerai des restos…

Advertisements

Pourquoi venir dans le West Dorset?

Portsmouth, Weymouth et Plymouth vous connaissez de nom, ce sont les ports de ferry pour les Français. Pour les Anglais et leurs vacances c’est le Devon, les Cournouailles et le Dorset de l’Est. Ben nous, on est au milieu. On a pas d’autoroutes et le ferry le plus proche est à Poole. Une petite heure en voiture pour arriver à Bridport. Et là c’est réellement le dépaysement.

D’abord il y a la Côte Jurassique qui est classée à l’Unesco (d’Intérêt Naturel Mondial, donc à préserver) pour sa diversité et sa beauté. Les falaises passent du gris au rouge (Charmouth ou Burton Bradstock), les plages sont de galets ou de sable fin, celle de Chesil est à perte de vue. Les petits ports de pêche approvisionnent la région en poisson frais (Lyme Regis ou West Bay).

Mais le West Dorset c’est aussi le vert des vistas du haut de ses collines. Tel un patchwork de verdure rappelant les bocages normands avec la mer en contrefont, les vues qui récompensent les marcheurs sont paisibles et sereines. Les sentiers balisés sont nombreux mais jamais bondés, juste quelques ‘hello’ de temps en temps.

Si la France est la championne des produits du terroir, le West Dorset n’a pas grand chose à lui envier. Oubliez cette image ancrée de la viande bouillie et insipide. La région a un amour de produits frais du coin qui attire les chefs et gourmets depuis longtemps grâce a un climat plus doux que le reste de l’île. Les restaurants ne sont pas classés chez Michelin et les nappes blanches sont rares. Mais les poissons sont frais et servis sans cérémonie, la viande -du chevreuil à l’agneau- est succulente et vient du boucher voisin, on privilégie les légumes de saison. Les restaurants ne comptent pas sur des touristes qui ne reviendront pas pour gagner leur croute.

Bien sur, la tradition du thé n’est pas perdue et les villages ne manquent pas d’offrir leurs petits salons où les grand-mères se tiennent au courant des affaires des voisins. Le soir, les hommes se retrouvent au pub pour la même raison et pour discuter rugby ou foot.

Et puis il y a les villes où il fait bon vivre comme Sherborne, Beaminster, Bridport ou Dorchester. Ce qui fait le charme du Dorset Occidental c’est que le département ne fait ni publicité ni relations publiques pour attirer les touristes. Mais la télé anglaise semble faire de plus en plus de programmes par ici. J’espère qu’ils vont pas nous gâcher le paysage. Faudrait pas qu’on devienne la nouvelle mode.

Super rapport qualité-prix dans le Dorset

Repas de midi pour deux £6. Oui, £6 soit 3 + 3.

Le midi, comme je suis devenue Anglaise, je me contente souvent d’un sandwich mais quand mon mari m’a dit qu’il avait découvert un petit hôtel resto près de la plage qui font un repas de midi pour 6 livres par couple, bien sur il a fallu aller goûter. J’imaginais déjà des légumes surcuit et de la purée au micro-ondes. Ben j’avais tord.

Le Manor Hotel à West Bexington est un hôtel agréable, en pierres locales, avec une véranda et un bar à vins en sous sol. A quelques pas de la plage de Chesil sur la Côte Jurassique du Dorset, c’est le genre d’endroit où il fait bon passer un weekend tranquille.

Nous avons commandé un ‘hachis Parmentier’ (avec de la viande d’agneau) et une tourte de poissons (avec des pommes de terre). Simple, bien cuit, sans léser sur le poisson, chaud à point avec des légumes frais et croquants. Portions juste assez pour ne pas partir avec la faim sans se goinfrer (souvent un problème en Angleterre). Etonnant. Cote rapport qualité prix, franchement difficile de faire mieux.

Ils ont également un menu ‘buffet’ ou l’on peut manger tant qu’on veut pour £8.50 certains soirs (il faut réserver). Ça me fait toujours un peu peur ce genre de proposition mais leur bouillabaisse de poissons du coin me tente et mon mari voudrait goûter à leur calmar cuisiné avec du piment, gingembre et ail. Il va falloir retourner. Leurs voisins, les Michaud, sont d’ailleurs très connus dans le monde du piment car ils cultivent un des piments les plus forts du monde le Dorset Naga. N’ayez crainte, ce n’est pas celui qui accompagne le calmar.

J’avoue que nous étions les seuls dans le resto aujourd’hui, mais bon c’est l’hiver, milieu de semaine et il pleuviotait. Pour autant l’atmosphère était sympa, la cheminée nous a réchauffés. Le seul truc que j’ai pas compris c’est pourquoi ils ont pas attendu pour allumer leur lave-vaisselle qui faisait un boucan pas possible. Mais bon.

En bon Anglais, mon mari a culpabilisé et s’est vu obliger d’acheter 2 boissons plutôt qu’une et même un paquet de cacahuètes en apéritif. Coût total: £12.

Je crois que West Bexington viennent d’acquérir des nouveaux visiteurs pour le midi…

Beaminster, bonne bouffe et belle campagne

Mon article sur Beaminster a gagné un prix sur le site Simonseeks.com.

http://www.simonseeks.com/travel-guides/beaminster-west-dorset-new-foodie-kid-block__118621

Mais je ne voudrais pas que ceux qui ne parlent pas Anglais se sentent delaissés… voici donc une traduction:

Vous savez ce sentiment de bien-être qu’on éprouve parfois lorsqu’on voyage? On se sent comme chez soi même si on est dans un pays dont on ne parle pas la langue. Je me souviens il y a vingt ans, ressortir du vieux tunnel qui mène à la ville de Beaminster et soulever mes paupières, agrandir mes yeux et sourire. Devant nous, une petite ville tranquille avec un clocher carré qui dépasse, au fond d’une cuvette aux verts multiples. Tout autour, des champs et des haies qui évoquent bien la Normandie et ses bocages.

Malgré ses 200 maisons listées aux Monuments Historiques en pierre locale, ses petites rues , sa place centrale et ses magasins, Beaminster n’est pas une ville particulièrement connue. Mais c’est ici qu’il y a vingt ans, je me suis sentie chez moi. A l’époque j’étais une Londonienne stressée qui faisait ses courses au supermarché une fois par semaine et le plaisir d’aller du boucher à la marchande de légumes en passant par la boulangerie m’a fait penser à mes vacances en Normandie. Vingt ans plus tard, j’habite en ville.

Depuis peu, nous avons un chef people (Mat Follas, qui a gagné un programme télé pour chefs amateurs) sur la place et son restaurant Le Wild Garlic (Ail sauvage) a été un super succès. Mat et son restaurant représentent bien ce qui définit le Dorset de l’Ouest. Pas très grand, mais parfaitement proportionné, simple et terre à terre le tout épicé juste ce qu’il faut pour être intéressant sans vous emporter la figure.

La région a depuis longtemps attiré les gourmets qui ne mangent du poulet que s’il est fermier -et bio, encore mieux, ont l’eau à la bouche à l’idée d’une pomme fraichement cueillie et adorent les marchés. Un des premiers marché fermier était à Bridport, notre ville voisine, il y a vingt ans. D’autres chefs people  anglais comme Lesley Walters et Hugh Fearnley-Whittingstall ont leurs établissements aux alentours. Ce qui les unit tous, c’est une passion pour les produits du terroir. Nos moutons de Portland donnent une viande succulente, le fromage Blue Vinney n’est pas aussi fort que le Roquefort mais est un bleu qu’il faut absolument goûter.

Un fruit (ou un légume) qu’on n’associe pas avec l’Angleterre c’est le chilli ou piment rouge. Et pourtant.

Imaginez… près de la plage voisine de West Bexington, un couple au nom de Michaux (pas très Anglais, c’est vrai) produisent un piment rouge si fort qu’il fait exploser l’échelle de Scoville. A plus d’une million de SHU, le ‘Dorset Naga’ est un des piments les plus forts du monde. Etonnant, comme le West Dorset qui réserve plein de surprises. Paradis pour les randonneurs et amateurs de balades, les villages comme Stoke Abbott et Netherbury sont des destinations parfaites. On ne serait pas étonné si au détour d’un chemin on se retrouvait nez à nez avec l’inspecteur Barnaby. Par une journée ensoleillée, les maisons en pierre locale prennent des tons dorés virant vers l’orange avec le coucher du soleil. Superbe. N’oubliez pas vos chaussures de marches ou une bonne paire de tennis, les vues de la crête des collines qui entourent la ville vers la Manche valent le détour.

Au printemps, les jacinthes des bois couvrent le sol des bois de Hooke, havre de tranquillité où vous rencontrerez peut être une biche. J’ai vu un faon l’année dernière, adorable. La région est protégée (comme les parc régionaux Français) car grâce à climat plus chaud que la plupart du reste du pays, 80% des animaux présents sur les Iles Britanniques sont représentés dans le Dorset. C’est toujours un plaisir, lorsqu’au milieu d’une balade on distingue un cerf au loin ou on surprend un faisan.

Une fois de retour, en quête de confort, chaleur et bonne bouffe dans une atmosphère sympa, le choix ne manque pas. L’hotel Bridge House est une maison de prêtre du 13eme siècle avec tous les conforts du 21eme siècle. Un restaurant aux nappes blanches et une brasserie aux prix plus abordables offrent des repas excellents -souvent basés sur des mets Français- avec des produits locaux comme des crabes de la baie de Lyme ou des champignons du Dorset. Même la lavande pour le dessert vient du jardin. Pour une expérience bien anglaise (ils font de nombreux week-end chasse) le Bridge House vaut le voyage. (En Fevrier 2010, chambre à partir de £116).

Si vous recherchez plutôt une ferme et quelque chose de plus simple, vous aimerez Trish et sa ferme de North Buckham au nord de Beaminster. Les enfants pourront donner à manger aux poulets ou se balader sur un poney. (Cottage Badger (blaireau) à partir de £350 pour 7 personnes).  Trish a également des chambres d’hôtes et un excellent petit déjeuner avec du pain frais fait maison. Meerhay Manor, sur les hauteurs de Beaminster a également des chambres d’hôtes et un cottage pour 2 personnes.

Il faut savoir que c’est tout de même un peu dangereux de venir visiter notre cuvette. Je ne suis pas la seule à être tombée amoureuse de la région au point de ne plus repartir. A bon entendeur salut!

The Wild Garlic Restaurant: http://www.thewildgarlic.co.uk

The Bridge House Hotel & Brasserie: http://www.bridge-house.co.uk

North Buckham Farm: http://www.northbuckhamfarm.co.uk

Meerhay Manor: http://www.meerhay.co.uk


la livre va drolement loin!

Il semble que la presse britannique pousse les Anglais à rester ‘at home’ cette année. Ils peuvent bien essayer mais un Anglais ça veut du soleil et il faut le dire, la planète chaleur se fait désirer en ce moment. Pourtant, partout où je vais, j’entend parler des langues étrangères. C’est vrai que, si on arrive euros en poche, le budget a soudain meilleure mine, et en ce moment plus que jamais, c’est un atout.

Ce soir, je n’ai pas eu le temps de cuisiner donc en bonne franglaise, me voila partie acheter un ‘fish and chips’ dans notre chipie de Beaminster. Dame Chinoise presque incomprehensible mais un excellent poisson dans une panure légère valent le coup lorsque la paresse ou le manque de temps prennent le dessus. Ma petite famille de quatre a été nourrie pour 17 euros, soit 15 livres. Il y a deux ans, le taux de change vous aurait fait payer le même repas 22,5 euros.

Alors je comprend pourquoi ça parle français, espagnol et néerlandais dans les restaurants et les bars du coin. Pour un super rapport qualité prix, c’est plutot bien par chez nous! A bientot?

Moi, je pars en vacances en France, pas super pour le budget, mais j’ai besoin de voir ma famille… et le soleil fera du bien!

West Dorset: le top pour se ressourcer!

C’est avec raison que la Côte du Dorset a obtenu le label Site d’Héritage International de l’Unesco. Ce n’est pas peu. Tout comme Le Grand Canyon americain ou la barriere de corail australienne voici un endroit que nous devons préserver pour les futures generations. Ce n’est pas chose facile car la cote s’effrite (comme son pendant normand) et tombe à l’eau, de temps en temps. Moment opportun pour chercher des os de dinosaures (on ne sait jamais), moins sympa pour les propriétaires qui ont construit une maison avec vue imprenable.

Ceci étant dit, la Côte du West Dorset est très peu construite ce qui lui donne tant de charme. Il faut faire avec quelques campings de mobil-homes éparpillés tout du long mais sans eux, il y aurait des hotels, des residences secondaires et autres batiments en dur. En été, comme partout, les plages et les campings se remplissent, les stations et les villages sont plus vivants et les locaux qui ne vivent pas du tourisme font la moue. Un peu comme le Var en moins chaud et moins bondé.

Ce qui fait le charme de mon coin du Dorset c’est que nous n’avons pas d’autoroute, les trains ne sont pas supers, les routes sont parfois étroites avec des haies de part et d’autre et notre climat est un des meilleurs de l’Angleterre. Pour se ressourcer, c’est le top! Après le petit effort pour arriver chez nous, le grand réconfort de ce trouver dans un endroit dont la campagne n’a pas beaucoup changé depuis Tess d’Urberville et Thomas Hardy (on a des tracteurs maintenant, quand même). La Cote est très diverse avec des falaises tantot grises tantot dorées et plus loin la très longue plage de sable de Chesil Beach avant d’arriver à la presqu’île de Portland.

Rejoignez moi bientot pour découvrir de beaux villages, une campagne vallonnée et une côte superbe.