C’est avec raison que la Côte du Dorset a obtenu le label Site d’Héritage International de l’Unesco. Ce n’est pas peu. Tout comme Le Grand Canyon americain ou la barriere de corail australienne voici un endroit que nous devons préserver pour les futures generations. Ce n’est pas chose facile car la cote s’effrite (comme son pendant normand) et tombe à l’eau, de temps en temps. Moment opportun pour chercher des os de dinosaures (on ne sait jamais), moins sympa pour les propriétaires qui ont construit une maison avec vue imprenable.

Ceci étant dit, la Côte du West Dorset est très peu construite ce qui lui donne tant de charme. Il faut faire avec quelques campings de mobil-homes éparpillés tout du long mais sans eux, il y aurait des hotels, des residences secondaires et autres batiments en dur. En été, comme partout, les plages et les campings se remplissent, les stations et les villages sont plus vivants et les locaux qui ne vivent pas du tourisme font la moue. Un peu comme le Var en moins chaud et moins bondé.

Ce qui fait le charme de mon coin du Dorset c’est que nous n’avons pas d’autoroute, les trains ne sont pas supers, les routes sont parfois étroites avec des haies de part et d’autre et notre climat est un des meilleurs de l’Angleterre. Pour se ressourcer, c’est le top! Après le petit effort pour arriver chez nous, le grand réconfort de ce trouver dans un endroit dont la campagne n’a pas beaucoup changé depuis Tess d’Urberville et Thomas Hardy (on a des tracteurs maintenant, quand même). La Cote est très diverse avec des falaises tantot grises tantot dorées et plus loin la très longue plage de sable de Chesil Beach avant d’arriver à la presqu’île de Portland.

Rejoignez moi bientot pour découvrir de beaux villages, une campagne vallonnée et une côte superbe.

Advertisements