Le mariage royal anglais vu de la campagne du Sud-Ouest


Le monde entier parle du mariage du Prince William et Kate Middleton. La robe, la pompe, les touristes, les millions de spectateurs, les milliers de livres dépensés et les millions de livres de revenus pour les compagnies anglaises qui ont su bien vite capitaliser sur l’événement.

Mais pour les Anglais dans le fin fond de la campagne du Dorset Occidental, ça change quoi cet événement? Tout dépend des Anglais. Tout d’abord, c’est un jour de congé. Bon début. D’autant que le premier lundi de Mai est toujours férié voici un second week-end de quatre jour, après Pâques. Employés ravis, employeurs un peu moins.

Les Britanniques sont assez fans de leurs drapeaux. Pluriel voulu, car j’entends par là les drapeaux anglais, écossais ou gallois. Nous disons peut être la reine d’Angleterre, même si elle est la couronne non seulement du Royaume Uni et du Commonwealth, mais le drapeau Britannique n’est devenu à la mode que récemment. Il est vrai que la folie du Union Jack avait déjà commencé avec les Jeux Olympiques de Londres 2012, mais le mariage royal a permis aux fabricants de tasses, assiettes, tapis, chaussures, lunettes de soleil, sacs, habits ou banderoles de s’en donner à coeur joie. Si les artistes et designers s’y sont mis et que le public suit en achetant des produits patriotiques, vous imaginez les enfants dans les écoles.

Mon fils de 10 ans a reçu une tasse commémorative (tasse de thé, pas de café bien sur). Non pas un cadeau de sa mère qui n’y aurait même pas pensé mais de l’association de parents d’élèves de son école. Tout d’abord, j’ai franchement trouvé cela très bizarre. Puis, ayant proposé de prendre des photos pour la postérité, je me suis mise au jeu. Tous vêtus en bleu, blanc, rouge (nous sommes au moins unis par nos couleurs patriotiques) ils ont mangé des gâteaux sur le gazon de leur cour de récréation, les petites de maternelle dans leurs belles robe du dimanche (pas d’uniforme de l’école pour l’occasion) me montrant la princesse sur leur tasse, avec des sourires épanouis. Elle casseront peut être la tasse, mais elles se souviendront de cette journée.

Ma campagne est bien rurale mais nous sommes tout de même au 21eme siècle et j’ai donc reçu des invitations facebook. La première, de notre cinéma local l’Electric Palace à Bridport qui va montrer l’événement sur le grand écran. Prosseco (le champagne est trop cher) et gâteaux sont de la partie, belles fripes et chapeaux sont en option, mais recommandés. J’ai décliné. La seconde a eu plus de commentaires mais comme toujours, ceux qui râlent parlent plus fort que ceux qui conforment. La  ‘diffusion alternative du mariage royal’ montrera les images mais sera commentée par des comédiens. J’avoue que je suis tentée.

Ceci étant dit, j’ai été invitée à une Garden Party. Un barbecue quoi. Email à tous les invités, chacun emmène quelque chose. Vues les réponses, mes amis anglais sont plus royalistes que je ne l’imaginais. Mon amie Victoria (j’aurais du m’en douter vu son nom) a dévalisé les magasins. Assiettes, serviettes, nappes, drapeaux, banderoles et autres gadgets pour les enfants. Les Union Jack vont nous sortir par les oreilles.

Quelque part, je ne crois pas que je pourrai regarder la version alternative. Mais bon, j’adore une bonne petite fête et je ne doute pas qu’on va bien s’amuser. C’est une excuse comme toute autre, même si particulièrement anglaise. Depuis plus de vingt ans que j’habite en Angleterre je n’ai rien connu de tel. C’est sur qu’il y a plein d’Anglais qui ne sont pas intéressés, certains passent même le weekend à l’étranger sans télé, internet ou radio. Je crois que ce n’est qu’une bonne excuse pour être le râleur cool du coin. Il n’y a pas que les Français qui aiment râler.

Guillaume et Catherine sont jeunes, ils se marient, j’espère qu’ils seront heureux. Rendront-ils la monarchie un peu plus populaire? Dieu seul sait.

Dieu et mon droit.

Advertisements

Author: natamagat

Random thoughts from a French incomer in rural England. Interested in the love/hate relationship between the English and the French (unavoidable), community matters (they affect us whatever nationality), tourism (my original career with an MA in Tourism albeit a French one), photography (images speak a thousand words, although only the good ones), and words (mostly English words with a few French ones thrown in) Pardon my Franglais if you will.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s