Category: hotel

Bull Hotel, relax… you’re in Bridport

As you drive into town, you can’t miss the dark blue 17th century Inn with a gold Bull overlooking the pavement. A Bridport artist gilded that Bull, old fashioned way; she works on the St Michael trading estate. I like that about the place. The meat comes from the butcher next door, the apple juice at breakfast is from a farm down the road, the amazing beds from a company whose impressive showroom is just outside Bridport.

I’ve been a few times for cheap and cheerful lunches (they have a ‘crunch lunch’ for a fiver which is great value for money) and once for a friend’s 40th which was a great laugh. I was curious to know what an overnight stay would be like and thought a night without the kids would be a great idea…

And it was. The bed was wonderfully comfortable (although ours did creak a bit but hey) egyptian linen and all, the Neal’s Yard bottles were bathroom size (no nasty plastic throwaway stuff) and we loved the mixture of old and new. Philip Starck lighting worked well with a french inspired Toile de Jouy wallpaper and plain chocolate walls with a silver tinge. Taste is very personal and if you like twee, you might want to find somewhere else. If you like bold statements and smile at quirkiness this should be down your road.

Supper? Well, we liked. Went for a sharing evening all the way with a Côte de boeuf and a cheese platter. The meat was tender in the middle yet crusty and black on the outside, sliced onto a wooden tray laden with hand cut chips, crispy yet not fatty, oversized sweet and crunchy onion rings, a large mushroom and some rocket salad. There was also a tomato each. I don’t understand tasteless tomatoes in winter (southern french pompous palate probably) so I gave mine a miss. It went back with the herbed butter which was unnecessary. The meat was succulent and did not need any addition. It did not need any more salt either, if you’re one of these add salt before tasting, beware.

The cheese platter was a good selection of local fare, from the famous Blue Vinney (which I love) to the Dorset Red (delicious if you like smokey) via a Somerset Brie and of course a farmhouse Cheddar. The husband liked the chutney which tasted too much like curry for my liking. He also loved the pudding of raspberry soufflé which was a bit too sugary for me but then I’m more of a savoury kinda girl.

There’s been a fair few reviews on Bridport’s Bull Hotel since they opened. They appeal to the growing number of people who have moved back into the area after a London stint or time elsewhere, as well as visitors who want comfort and a certain amount of luxury in a relaxed, modern atmosphere. Think affordable Babington House and you won’t be far wrong.


The Bull: hotel branché à Bridport, Dorset Occidental

Pour une soirée en amoureux, mon mari et moi avons décidé de se faire un petit plaisir et de passer la nuit à l’hôtel branché du coin et de dîner sur place. L’auberge The Bull date du 17eme siècle mais n’a rien de vieillot, au contraire. L’atmosphère y est sympa et un certain luxe simple flotte dans les chambres après un couloir un peu austère.

Avec son taureau doré sur fond d’auberge bleu foncé, on ne peut pas rater The Bull quand on arrive à Bridport.Nous connaissons bien car on y a déjà mangé plusieurs fois, petits repas ‘crédit crunch’ (anti récession) le midi à £5 ou pizza bon rapport qualité prix et cidre au Stables (étables derrière l’auberge transformée en pizzeria).

Notre chambre (la 207) était un mélange bien Anglais de meubles anciens et modernes, de papiers peints genre toile de Jouy et de murs chocolats virant au gris. Un grand lit en métal super confortable (bien qu’un petit peu grinçant!) d’un coté, un divan et une chaise en cuir de l’autre, notre chambre était assez spacieuse sans être immense. Les éclairages de Philippe Starck mariés aux meubles de bois foncé donnaient une atmosphère cool qui nous a bien plu. Les proprios ont un penchant pour les antiquités françaises, et on retrouve cette influence française dont nos amis British sont friands.

Des produits Neal’s Yard (excellents produits bio Anglais aux huiles essentielles) étaient à disposition dans la salle de bains. Pas de petites bouteilles en plastique pour la poubelle mais cette confiance que j’ai rarement trouvé en France, que les clients ne vont pas partir avec les bouteilles en verre taille salle de bains maison. Bon bain moussant bien chaud avant de descendre au resto.

On a décidé de faire un menu partage et avons choisi une côte de boeuf suivie d’un plateau de fromage pour deux. On a arrosé tout ça d’un Lalande de Pomerol et on s’est régalés! La côte de boeuf était saignante mais croustillante sur l’extérieur, les grosses frites maison n’étaient pas trop grasses mais dorées, les rondelles d’oignons panées étaient géantes mais très douces. La tomate par contre était une perte de temps. Probablement que la Varoise que je suis toujours a les papilles gâtées par le soleil et ne peut apprécier une tomate pâlichonne en plein hiver.

Pour le fromage, il ne faut pas s’attendre à un plateau genre chariot fourni ou on choisit un peu de tout. On vous donne une bonne portion de ce qu’il y a dans le coin sur votre plateau, pas de choix. Un bleu du Dorset ‘Blue Vinney’, un Brie du Somerset, un Cheddar de ferme et un Dorset Red (fumé). Et comme j’ai expliqué dans mon billet précédent (‘on le mange comment le fromage anglais’), des biscuits salés. Il y avait même une chutney (ou confiture salée) pour accompagner mais qui avait beaucoup trop le gout de curry a mon gout. Mon mari anglais a aimé. Chacun son truc.

L’un dans l’autre, notre soirée a été bien agréable, le personnel était sympa et attentif et à £150 la nuit petit déjeuner anglais compris, il est difficile de faire mieux dans le coin si on veut se faire un petit plaisir et passer une soirée un tout petit peu décadente. Ou plusieurs.

Pourquoi venir dans le West Dorset?

Portsmouth, Weymouth et Plymouth vous connaissez de nom, ce sont les ports de ferry pour les Français. Pour les Anglais et leurs vacances c’est le Devon, les Cournouailles et le Dorset de l’Est. Ben nous, on est au milieu. On a pas d’autoroutes et le ferry le plus proche est à Poole. Une petite heure en voiture pour arriver à Bridport. Et là c’est réellement le dépaysement.

D’abord il y a la Côte Jurassique qui est classée à l’Unesco (d’Intérêt Naturel Mondial, donc à préserver) pour sa diversité et sa beauté. Les falaises passent du gris au rouge (Charmouth ou Burton Bradstock), les plages sont de galets ou de sable fin, celle de Chesil est à perte de vue. Les petits ports de pêche approvisionnent la région en poisson frais (Lyme Regis ou West Bay).

Mais le West Dorset c’est aussi le vert des vistas du haut de ses collines. Tel un patchwork de verdure rappelant les bocages normands avec la mer en contrefont, les vues qui récompensent les marcheurs sont paisibles et sereines. Les sentiers balisés sont nombreux mais jamais bondés, juste quelques ‘hello’ de temps en temps.

Si la France est la championne des produits du terroir, le West Dorset n’a pas grand chose à lui envier. Oubliez cette image ancrée de la viande bouillie et insipide. La région a un amour de produits frais du coin qui attire les chefs et gourmets depuis longtemps grâce a un climat plus doux que le reste de l’île. Les restaurants ne sont pas classés chez Michelin et les nappes blanches sont rares. Mais les poissons sont frais et servis sans cérémonie, la viande -du chevreuil à l’agneau- est succulente et vient du boucher voisin, on privilégie les légumes de saison. Les restaurants ne comptent pas sur des touristes qui ne reviendront pas pour gagner leur croute.

Bien sur, la tradition du thé n’est pas perdue et les villages ne manquent pas d’offrir leurs petits salons où les grand-mères se tiennent au courant des affaires des voisins. Le soir, les hommes se retrouvent au pub pour la même raison et pour discuter rugby ou foot.

Et puis il y a les villes où il fait bon vivre comme Sherborne, Beaminster, Bridport ou Dorchester. Ce qui fait le charme du Dorset Occidental c’est que le département ne fait ni publicité ni relations publiques pour attirer les touristes. Mais la télé anglaise semble faire de plus en plus de programmes par ici. J’espère qu’ils vont pas nous gâcher le paysage. Faudrait pas qu’on devienne la nouvelle mode.

What do I think about Google translate?

A B&B owner asked me if Google translate did a good job. So I checked. And found some school fees, a break-up and a search warrant. On holiday websites. What do you reckon?

Now relax and imagine you’re looking to book a holiday abroad…

Come to West Dorset and learn a new ability. Cadre magnifique, take advantage of the warm Dorset hospitality and a family cuisine, combined with school fees from local experts. We have a wealth of artistic talent among us, come and let our tutors marvellous that inspire you.

(In French FYI: Venez à West Dorset et d’apprendre une nouvelle compétence! Beautiful surroundings, profiter de l’hospitalité chaleureuse du Dorset et de cuisine familiale, combinée avec les frais de scolarité d’experts locaux. Nous avons une richesse des talents artistiques au milieu de nous, venez et laissez nos tuteurs merveilleux que vous inspirer.)

And from the official West Dorset Site:

Booking your break-up with West Dorset.com couldn’t have been any easier.

(In French FYI: Réservation de votre rupture avec WestDorset.com ne pouvait pas être plus facile).

Or: As well as the highest, we have a selection of holiday parks that… have a search warrant in the accommodation listings and map of your pause today! (In French FYI: Ainsi que le plus haut, nous avons une sélection de parcs de vacances qui sont ouverts toute l’année, ont une perquisition dans les annonces de logement et plan de votre pause aujourd’hui!)

I know you get the general idea but school fees, break-ups and search warrants? Not my idea of a good holiday…

£6 for 2 decent lunches on Dorset’s Coast

When the husband discovered this little hotel down the road with a nice Cellar Wine Bar that do lunch for £6 per couple, I thought we’ve got to give it a try. I was expecting soggy vegs and microwaved mush. I was wrong.

The Manor Hotel in West Bexington is an attractive stone building with a veranda and a cellar turned into a Wine Bar. A few steps from Chesil Beach on the Dorset Jurassic Coast, it’s the kind of place I’d happily spend a quiet weekend.

We ordered a fish pie and a shepherds pie and fifteen minutes later we had a couple of piping hot meals with crunchy vegs, just as I like them. My fish pie had decent pieces of fish and sliced potatoes on top in a tasty creamy sauce. Husband’s shepherds pie was equally enjoyable and a good portion for lunch. I mean if that’s not great value for money, what is?

They also have an evening menu “eat as much as you like for £8.50”. Normally I stay away from the principle of eating as much as I like. It sounds like gluttony and conjures up cheap produce. But with this lunch in mind and with a bouillabaisse of local seafood on the menu as well as local squid with chilli, ginger and garlic (husband’s vote), I will have to try. Their neighbours, the Michaud family are famous in the chilli world for growing the Dorset Naga -hottest chilli in the world, allegedly- but that’s not the one they use for the squid. Thankfully.

Being a cold and wet winter day, I must admit we were the only ones there this lunchtime but the fire was going and the atmosphere of the place was friendly and warm. Just one annoying thing, they insisted on putting the noisy dishwasher on whilst we were eating (and even chatting to the landlady at the bar) which surely could have waited half an hour. But hey. Husband kind of felt guilty at spending so little, so he had 2 drinks and some peanuts to make up for it. Which took us to the grand total of £12.

Looks like West Bexington is going to see us more often this winter, just around lunchtime.

Super rapport qualité-prix dans le Dorset

Repas de midi pour deux £6. Oui, £6 soit 3 + 3.

Le midi, comme je suis devenue Anglaise, je me contente souvent d’un sandwich mais quand mon mari m’a dit qu’il avait découvert un petit hôtel resto près de la plage qui font un repas de midi pour 6 livres par couple, bien sur il a fallu aller goûter. J’imaginais déjà des légumes surcuit et de la purée au micro-ondes. Ben j’avais tord.

Le Manor Hotel à West Bexington est un hôtel agréable, en pierres locales, avec une véranda et un bar à vins en sous sol. A quelques pas de la plage de Chesil sur la Côte Jurassique du Dorset, c’est le genre d’endroit où il fait bon passer un weekend tranquille.

Nous avons commandé un ‘hachis Parmentier’ (avec de la viande d’agneau) et une tourte de poissons (avec des pommes de terre). Simple, bien cuit, sans léser sur le poisson, chaud à point avec des légumes frais et croquants. Portions juste assez pour ne pas partir avec la faim sans se goinfrer (souvent un problème en Angleterre). Etonnant. Cote rapport qualité prix, franchement difficile de faire mieux.

Ils ont également un menu ‘buffet’ ou l’on peut manger tant qu’on veut pour £8.50 certains soirs (il faut réserver). Ça me fait toujours un peu peur ce genre de proposition mais leur bouillabaisse de poissons du coin me tente et mon mari voudrait goûter à leur calmar cuisiné avec du piment, gingembre et ail. Il va falloir retourner. Leurs voisins, les Michaud, sont d’ailleurs très connus dans le monde du piment car ils cultivent un des piments les plus forts du monde le Dorset Naga. N’ayez crainte, ce n’est pas celui qui accompagne le calmar.

J’avoue que nous étions les seuls dans le resto aujourd’hui, mais bon c’est l’hiver, milieu de semaine et il pleuviotait. Pour autant l’atmosphère était sympa, la cheminée nous a réchauffés. Le seul truc que j’ai pas compris c’est pourquoi ils ont pas attendu pour allumer leur lave-vaisselle qui faisait un boucan pas possible. Mais bon.

En bon Anglais, mon mari a culpabilisé et s’est vu obliger d’acheter 2 boissons plutôt qu’une et même un paquet de cacahuètes en apéritif. Coût total: £12.

Je crois que West Bexington viennent d’acquérir des nouveaux visiteurs pour le midi…